Betty la nuit / Albin Michel

Mardi, 27 Mars, 2018 - 12:29

Récit d'une descente aux enfers

Marina De Van est réalisatrice, scénariste et comédienne. Ce roman capte immédiatement notre attention. Il conjugue toutes les compétences de Marina De Van. On peut penser qu'il a été écrit pour en faire un film, conçu pour un rôle en or, du sur mesure, pour l'auteur elle-même. Oui, peut-être. Mais cette analyse serait trop courte si on s'en tenait là, car ce roman est véritablement « écrit ». C'est le récit glaçant de la chute d'une femme. Nous sommes en province, Betty assume son statut d'épouse exemplaire, dévouée. Produit des fantasmes sociaux de son mari. Tailleur chic et sobre, cheveux tirés en chignon. C'est ce qu'il aime. Jusqu'au jour où tout s'effronde lorsqu'elle comprend qu'il a une jeune maîtresse, lui, l'homme perpétuellement occupé par sa carrière. Dès lors, après le divorce, elle choisit de vivre à Paris. Un nouveau lieu pour une nouvelle vie. Mais déboussolée, elle est seule, trop seule, et dérive. La honte de cette femme bafouée, privée de repères et sa descente inexorable, est exprimée magnifiquement dans un climat de suspense. C'est un engrenage psychique, un enfermement lent, tragique, jusqu'au drame. Betty est devenue prisonnère de son autosuggestion. Une hystérie… Lecture conseillée. Broché. Format : 14 x 20,5 cm. 250 p. 16€. P.M.