L'imprimeur de Venise / JC Lattès

Mardi, 27 Mars, 2018 - 12:27

Un roman historique conçu comme un thriller

Javier Azpeitia a choisi en exergue de ce thriller, une phrase mystérieuse : « Voici l'histoire que, toutefois, tu dois ignorer après l'avoir écoutée. » (Apulée, L'Ane d'or, XI, 23). Un roman historique en 3 parties et en 12 chapitres : Naufrages, Machines, La fête des fous, Les trois Grâces, Nuit de noces, Mémoires de Torresani, Combats d'amour rêvés, Festina lente, Loin de Venise, Sous le signe d'Epicure, Les lamentations d'Erasme, et, Achevé d'imprimer. En 1530, un jeune homme se présente dans la maison de la veuve du célèbre imprimeur vénitien Alde Manuce (1449-1515). Celui-ci était arrivé à Venise en 1489 avec le projet de monter une imprimerie afin de réaliser pour le plus grand nombre, des éditions des classiques de la littérature grecque. Une révolution. Alde Manuce ignore tout du monde de l'imprimerie et de l'édition. Il se lance avec enthousiasme. Mais, vulgariser ces textes anciens qui prônent l'épicurisme n'est pas du goût des puissants. Javier Azpeitia, né à Madrid en 1962, récompensé en 1996 par le prix Hammet international du roman policier, pour Hynos (JC Lattès 2003), nous invite à une plongée dans le origines de l'édition et une partie de la vie de ce réel imprimeur-libraire italien, qualifié de prince de éditeurs vénitiens pour le rôle fondamental qu'il joua dans la diffusion de la culture humaniste. Traduit de l'espagnol par Anne Plantagenet. Broché. Format : 321,5 x 13,5 cm. 98 p. 21,50€. P.M.