Jean-Michel Coulon / Gourcuff Gradenigo

Vendredi, 29 Juin, 2018 - 11:01

1920-2014

L’auteur, Lydia Harambourg, est historienne, et critique d’art. Elle écrit : « Cet ouvrage propose de découvrir le travail d’un artiste qui a refusé la reconnaissance du grand public de son vivant, alors, qu’il a dédié sa vie à son œuvre. » Jean-Michel Coulon avant de renoncer à sa carrière, avait rencontré les plus passionnants artistes de l’époque : Nicolas de Staël, André Lanskoy, Vieira da Silva, et Arpad Szenes, à un moment, où, il exposait à la prestigieuse galerie de Jeanne Bucher avec Mark Rothko, Lucien Vieillard, Jean Deyrolle et François Arnal qui participa en 1950, chez Maeght, à l’exposition révélatrice « les Mains éblouies », préfacée par l’historien et critique d’art, Michel Ragon. Ce livre est merveilleusement bien édité. Il fera l’objet d’un beau cadeau. Mais, je crois que la fille de Jean-Michel Coulon, Aline Stalla-Bourdillon, à tort d’aller contre les volontés de son père, qui ne voulait pas présenter ses toiles, depuis plus de trente ans. Il avait ses raisons, et, nous le comprenons infiniment. Bilingue : français / anglais. Relié, couverture cartonnée avec tranchefile + jaquette pelliculée mate. 207 p. Format : 28,5 x 24,5 cm. 45€. Alain Vollerin