Jean Moulin / Flammarion

Jeudi, 20 Décembre, 2018 - 16:02

L'affranchi...

Collection : Grandes biographies. L'auteur, Bénédicte Vergez-Chaignon est historienne, spécialiste de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale en France. Elle a écrit de nombreux ouvrages sur le sujet, dont une biographie de Pétain qui a reçu, en 2015, le prix de la meilleure biographie (Le Point) et le grand prix de la biographie politique.Elle a tort de dire de Daniel Cordier qui fut le secrétaire de Jean Moulin : « Daniel Cordier, dont je n'avais jamais entendu parler, comme la plupart des gens et même la majorité des historiens, apprentis ou confirmés. » C'est absolument faux ! Daniel Cordier fut, au-delà de son passé de résistant, un remarquable marchand d'art, et donateur au Centre Pompidou, d'une part importante de sa collection qui fut accompagnée d'un volumineux catalogue que Bénédicte Vergez-Chaignon ne connaît peut-être pas, et dont je lui recommande la lecture, tant il est fondamental pour l'écriture de l'histoire de l'art au XXe siècle. Ce ton péremptoire de l'auteur forme un climat qui ne nous donne pas une bonne image des travaux de cette historienne. Enfin, comme Daniel Cordier lui a tenu la main, nous devons lui accorder notre confiance. Notons au passage que Daniel Cordier est tellement méconnu que tout le monde sait qu'il a recueilli, le jeune Hervé Vilard, devenu un chanteur célèbre. Pour réveiller vos souvenirs sur la vie de Jean Moulin, et le mystère de sa mort, après la ténébreuse affaire de Caluire. Je regrette que Bénédicte Vergez-Chaignon flatte François Mitterrand qui n'a jamais croisé Jean Moulin et qui au moment des faits était plus préoccupé par sa volonté de recevoir la francisque honteuse des mains du maréchal Pétain. N'oublions pas, je vous le rappelle que François Mitterrand conserva son amitié pour René Bousquet, responsable des rafles de familles juives, parquées au Vel' d'Hiv, avant d'être envoyées dans des camps d'extermination. Jean-Paul Martin, complice de René Bousquet dans cette écoeurante action, fut après la guerre le chef de cabinet de François Mitterrand. N'est-ce pas odieux !... A lire avec beaucoup de recul. Nombreuses illustrations en Noir et Blanc. Avec un index. Broché. 415 p. Format : 24 x 15 cm. 24€. Alain Vollerin