La réception de Rembrandt à travers les estampes, en France, au XVIIIe siècle / PUR

Mardi, 11 Décembre, 2018 - 11:48

Le plus bel œuvre qui se soit jamais vu…

Collection : art & société. Aude Prigot, diplômée de l’Ecole du Louvre, où, elle enseigne, depuis 2007, a rédigé cette thèse à l’université de Provence-Aix-Marseille. Avec une préface de Ger Luïjten. Publié avec le soutien de la Fondation Custodia. Aude Prigot, nous dit qu’au début du XVIIIe siècle, l’œuvre de Rembrandt demeure source de conflit entre un œil, séduit par une virtuosité artistique certaine et une raison encore pénétrée des normes italo-antiques. De fait, cet art tout à la fois iconoclaste et surabondant bouscule les habitudes du collectionnisme, sonne le glas d’une forme de discours sur les artistes qui ne serait que biographique, déplaçant l’intérêt de la personne à l’œuvre. Contient le catalogue des estampes réalisées en France au XVIIIe siècle d’après des œuvres de Rembrandt van Rijn. Avec un index. Broché. 285 p. Format : 24,5 x 17 cm. 30€. Alain Vollerin