Luchino Visconti / Les Impressions nouvelles

Mercredi, 24 Mai, 2017 - 11:42

Les Promesses du crépuscule...

L'auteur, Véronique Bergen est philosophe, romancière, poète. Membre du comité de rédaction de la revue Lignes, elle collabore à diverses autres revues : la Nouvelle Quinzaine Littéraire, Artpress, Diacritik, Flux News de l'ami Lino Polegato à Liège, L'Art même, etc. Véronique Bergen a dédicacé cet ouvrage à l'acteur absolument lié au cinéma de Luchino Visconti, Helmut Berger. Persuadée que la personnalité et l'oeuvre de Luchino Visconti sont souvent mal perçues, Véronique Bergen écrit : « On a parfois enfermé Visconti dans l'image du prince rouge, vu en lui une fine fleur de l'aristocratie ralliée à la cause communiste, fait du comte de Lonate Pozzolo, fils du duc Giuseppe Visconti de Modrone, le miroir d'un prince Salina acquis au marxisme. On a soupçonné en cette alliance contre-nature un écartèlement, une ambivalence qui finirait par rompre au profit d'un ralliement à l'esthétisme. Rien de plus réducteur, de plus fallacieux que cette perception d'un premier Visconti dans la ligne de Marx et de Gramsci, chantre du néoréalisme, et d'un second Visconti délaissant la cause du peuple en faveur d'un formalisme esthétisant sondant le monde de l'aristocratie finissante. Les variations, les mutations sont d'une tout autre nature. » Véronique Bergen décrit la puissance et le règne du « Trop tard » qui, pour elle, définit l'œuvre cinématographique de Luchino Visconti. Elle s'interroge, et nous apostrophe : Que faire avec le « trop tard » ? Que faire avec sa révélation, celle d'une splendeur déchue, d'une unité enfuie ? Pour les passionnés de cinéma qui ne se contentent pas de guetter l'apparition d'un téton, sur le tapis rouge, pendant le Festival de Cannes. Broché. 215 p. Format : 21 x 14,5 cm. 17€.