Une vie pour le cinéma / Grasset

Jeudi, 27 Décembre, 2018 - 09:16

L'histoire d'un homme que rien ne peut décourager : « Il n'y a de grandes œuvres d'art qu'à l'ombre d'un grand rêve »…

Voici la phrase de Nietzsche, extraite de « Ainsi parlait Zarathoustra », que Jean-Jacques Annaud a choisie en exergue. Elle lui colle à la peau : « Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer ». Ce livre passionnant écrit avec Marie-Françoise Leclère, révèle à travers chaque film cet esprit d'enfant curieux et fébrile intact. Jean-Jacques Annaud a rassemblé les souvenirs de ce métier qu'il aime tant. Leur lecture est un bonheur. On ne lâche plus le livre. On découvre le cinéaste, les tournages, les instants de joie, d'intensité, les problèmes techniques souvent colossaux, le long temps de recherche de production et d'écriture, les récompenses et les critiques. Et surtout, on est épatés par la ténacité de l'homme riche d'empathie, jamais lassé de relever les défis, à sa capacité à concevoir « l'impossible ». En prologue, Jean-Jacques Annaud raconte sa mésaventure avec l'ours Bart. Six ans, huit cent kilos, deux mètres quatre vingt dressé sur ses pattes, le 21 septembre 1887 au Tyrol sur le tournage de son 5e long métrage. Un épisode symptomatique de son excès de confiance, qui aurait pu lui coûter la vie. Jean-Jacques Annaud avait 9 ans lorsqu'il choisit le cinéma. Dès l'âge de 11 ans, il fit l'acquisition d'un projecteur. Lycéen, il courait à la sortie des cours retrouver le banc de montage qu'il s'était fabriqué. A 15 ans, il sonorisait ses films avec un magnétophone. Après le bac en 1962, il se présenta au concours d'entrée à l'école de Vaugirard. La grand aventure allait commencer. Une relation passionnelle. Au menu des réjouissances, à lire : Fils de pub, Impressions d'Afrique, Le Prix de « la Victoire », « Coup de tête » et cop de foudre, la guerre d'un fou, « Le Roman de la Rose », Des ours et des hommes, les secrets de « L'Amant », sur « Les Ailes du courage », Aventures tibétaines, Duel à Stalingrad, Deux tigres, deux frères, Minor le maudit, Soif de brut, Au nom du loup, et en conclusion : « L'Affaire Harry Quebert », une série qui sera diffusée sur TF1. A lire absolument. Broché. Format : 15,3 x 23,5 cm. 524 p. 23€. Paule Martigny