Willy Ronis / Hoëbeke

Jeudi, 12 Avril, 2018 - 19:18

Belleville Ménilmontant…

  Très heureuse réédition des photographies de Willy Ronis, né en 1910, réalisées, à partir de 1947. Il faut prendre le temps de se promener dans ce que l’auteur, Didier Daeninckx, qui veut ancrer les intrigues du roman noir dans la réalité sociale et politique, nomme : un portrait sensible du Paris d’après-guerre. Cet ouvrage contient le récit imaginé par Didier Daeninckx d’un gars qui sortait de prison le matin même, et qui se souvient des rues, où il vécut son enfance (rue Vilin, rue du Soleil, impasse Compans, etc.). Ce texte semble le commentaire d’une photo présente à la page 61. Que de remarques nous pouvons faire à propos de la moindre photo de Willis Ronis, photographe engagé, qui a beaucoup traduit les ouvriers, et les ouvrières au travail. Un cadeau merveilleux, pour ne pas oublier un temps que nous croyons encore proche, et qui est pourtant définitivement éloigné de nous. Déjà paru : « Paris, éternellement » de Willy Ronis. Relié, couverture cartonnée avec tranchefile noir, dos toilé. 104 p. Format : 30 x 23 cm. 19,90€. Alain Vollerin