Lyon People décembre 2017, réouverture de la braderie...

Mercredi, 13 Décembre, 2017 - 19:48

Tout ce qui est inutile, et vain, est en boutique !...

Personne ne donnerait un euro, pour l'acheter. Il n'a pas sa place, chez votre marchand de journaux, malgré plusieurs tentatives, toujours infructueuses. Ils furent obligés de se résoudre à le donner. On en voit des piles, chez les coiffeurs, ce qui en fait l'objet inutile qu'on parcourt en pensant surtout, à autre chose, et, à son brushing. A l'intérieur, des gogos qui ont payé leur présence, des m'as-tu vu professionnels, des inutiles réputés, et, impatients de paraître. Tout ce qui compte comme personnages superficiels, entre Rhône et Saône, se rassemble dans ses pages racoleuses. Lyon People essaie de dissimuler son avidité d'argent derrière un culte fabriqué de la moralité, à la manière d'une revue paroissiale démodée. Les naissances, les baptêmes, les morts, les remises de distinctions jettent un voile opaque sur une vaste foire à tout. Tout est en rayon ! Voulez-vous du chocolat ? Voisin fait le pire café de la Cité, alors, son chocolat ? Ici, on cible les hommes, et les femmes à terre. Après avoir célébré, Geneviève de Fontenay, lorsqu'elle était influente, on n'hésite pas à la brocarder. Tout l'esprit de la rédaction tient dans cette méthode indéfendable. La foire à tout, vous dis-je ! Voulez vous des montres (Lyon People est spécialisé dans la présentation de montres), une Range Rover, ou, une Mercédès, des vacances à la neige, un canapé convertible, un haut-parleur, des colifichets, des bagues, des colliers, des bracelets, des doudounes, des baskets, des bonnets, des chaussures, des chemises, etc. Des pages entières, selon le modèle de la Redoute. Le pire de la joaillerie. Et, bien entendu de la publicité, pour Brake France, qui est en cours de vente à des intérêts américains. Ah, elle est belle la cuisine française ! Sur la photo de famille, on entrevoit, Christophe Marguin, réputé soutien télévisuel du plus néfaste des fournisseurs de bases de cuisine, de charcuterie, de viande, de poisson. Quel concept, la base de cuisine ! Il fait d'énormes dégâts dans la restauration française. J'ai beaucoup de respect pour Pierre Orsi qui publie un livre admirable, mais, il n'était pas nécessaire qu'il cède à la mise en scène sotte, d'un photographe. Il est figé, la tête dans des livres anciens, lui, d'ordinaire, si libre. Son filleul est à toutes les pages, ce qui entérine l'absence de sérieux de Lyon People, ce catalogue inopérant que le public observe du bout des yeux, par peur de se salir les doigts.