Comte-Sponville / L’Herne

Mercredi, 22 Janvier, 2020 - 10:18

Penser sa vie, vivre sa pensée…

Collection : Cahiers. Ouvrage collectif dirigé par François L’Yvonnet, Ptofesseur de philosophie, éditeur et essayiste qui dirigea plusieurs cahiers de l’Herne : Baudrillard, Michel Serres, Simone Weil, et, Edgar Morin. Il définit ainsi André Comte-Sponville : « La philosophie entendue stricto sensu. Car, il est un philosophe à part entière, sorti des meilleures écoles, qui a construit au cours des années une philosophie ambitieuse et forte (en particulier morale), à travers divers ouvrages dont quelques traités. C’est l’un d’entre eux, sans doute le moins « technique », le petit traité des grandes vertus, paru en 1995, qui lui assura une audience considérable, au-delà même de nos frontières. Après les révélations qui rapellèrent que le philosophe Emile Chartier avait produit des écrits antisémlites dans son Journal inédit, André Comte-Sponville voulu comprendre. Il écrivit dans L’Herne un Texte intitulé « J’ai cru que c’était un homme », Alain, les religions, la laïcité, l’antisémitisme. Drôle d’époque que la nôtre où, on cloue au pilori le cadavre d’un philosophe, pour un Journal qui ne fut pas publié, donc inconnu, donc pas lu !... C’est fabuleux ! Avec des repères biographiques, très utiles. Une très bonne idée de cadeau pour découvrir un philosophe méconnu du grand public ! Broché. 272 p. Format : 27 x 21 cm. 33€. Alain Vollerin