Trésors d’une collection privée / Maison Ravier – Morestel

Samedi, 24 Juillet, 2021 - 19:16

Parcours 1, de 1800 à 1914 (paysages, scènes à personnages, symbolisme, portraits, fleurs et fruits)

Bernard Deviller et Michel Bosse-Plâtière

Un événement en trois expositions successives de 2021 à 2022, constitué par des œuvres soigneusement réunies par le collectionneur Michel Bosse-Platière. Une multitude d’œuvres constituant un répertoire inépuisable pour les organisateurs d’expositions comme le président de la Maison Ravier, Bernard Deviller, assisté par la clairvoyante  et expérimentée Nathalie Lebrun-Lamberton dont il faut saluer l’engagement solide. Pour l’occasion il a été édité un catalogue avec une préface du président de l’association ses Amis de la Maison Ravier, Bernard Deviller et un avant-propos de Nathalie Lebrun-Lamberton, responsable de la Maison Ravier, commissaire des expositions. Très bel accrochage thématique d’œuvres d’Adolphe Appian, François Vernay, Hippolyte Flandrin, Henri Fantin-Latour, Jean Deville proche du pointillisme de Seurat, Joannès Durand qu’Henri Béraud définissait comme un des meilleurs peintres lyonnais, Jules Flandrin et sa « Pastorale bucolique », Marcel Roux dramatique, une splendeur« Ophélie », par Anne-Marie Esprit, « Une femme faisant le crochet » par Louis Paviot proche de Renoir, l’émouvante « Petite fille à la robe rose » par Jules Flandrin, le « Vase de fleurs et nid sur un entablement » toile construite par Alexina Cherpin-Lecomte dans la grande tradition lyonnaise de peinture de fleur, Johan Jongkind, Alfred Bellay Dupoizat, Albert André, Jean-Claude Bonnefond, Jeanne Conche, Francine Charderon, Gabrielle Brama, Lucien Mainssieux, etc. Nathalie Lebrun-Lamberton déclare passionnément : « Il a bien fallu se rendre à l’évidence : une exposition ne suffirait pas ! Ni deux d’ailleurs ! Et même si trois expositions sont nécessaires pour quelle soit partiellement présentée au public, cette collection rivalise avec celle de nos musées régionaux, sinon nationaux. Mûrement composée, elle se singularise par ses orientations. Elle réunit des peintres et des sculpteurs qui ont travaillé à Lyon ou dans un rayon d’une centaine de kilomètres. Elle a pour point de départ le début du XIX et se poursuit jusqu’aux années 2000. » Une visite indispensable pour découvrir Marie-Louise Cordier, Fernand Lambert, « Léda », une composition engagée de Joseph Guichard. Les photographies sont de Jacques Vanneville. Nos compliments aux organisateurs pour la réalisation de ce catalogue fort utile. Une admirable initiative permettant d’apprécier des choix intimes d’un des plus imaginatifs collectionneurs français. Maison Ravier. 302 rue Ravier. Morestel. Jusqu’au 14 novembre 2021. Alain Vollerin. Mémoire des Arts